Le pardon: une nouvelle compréhension

Avez-vous essayé de pardonner en ayant l’impression que c’était trop difficile?
Avez-vous senti que plus vous faisiez des efforts, plus cela devenait difficile ?
Peut-être que le pardon n’est pas quelque chose que l’on fait, mais un « don », un cadeau, une grâce, une nouvelle compréhension que l’on reçoit.


Mais pour le recevoir, il faut faire de la place car si nous sommes pleins de certitudes, il est impossible que quelque chose d’autre puisse arriver.

Lire l’histoire du maître japonais et la tasse de thé

Comme nous l’indique ce maitre Zen, pour pouvoir recevoir ce cadeau qui est le pardon, il est important de vider la tasse. C’est-à-dire, faire le vide à l’intérieur, de laisser partir toutes les croyances et opinions sur mon histoire et ce qui s’est passé, laisser partir mon besoin d’avoir raison, et même ce besoin de « me protéger » qui implique que ce qui me fait souffrir vient de « l’extérieur ».

En général, ce n’est pas quelque chose qui se fait tout d’un coup (même si c’est possible aussi), c’est tout un processus de dissolution d’une carapace que nous nous sommes créés de toute pièce, qui est faite avec les mémoires du passé.

Ho’oponopono nous montre un chemin simple qui consiste à confier à notre divinité intérieure toutes nos mémoires de souffrance pour qu’elles soient transformées. (Quand je demande à mon âme de nettoyer, je ne fais que prendre l’âme comme intermédiaire au cas où cette notion de divinité serait trop abstraite pour moi.)

Le livre « Un cours en miracles » nous propose aussi la pratique quotidienne de ce pardon qui consiste à dissoudre l’illusion de la séparation. Cette illusion de croire que nous sommes séparés les uns des autres et séparés de Dieu.

Voir vidéo « le pardon au coeur de Ho’oponopono »
DVD sur le pardon au quotidien: « Renaître grâce au pardon » par Production Debowska