L’acceptation

L’acceptation est peut-être l’étape la plus importante.
Dès que quelque chose arrive dans ma vie, j’ai toujours le choix.
– Soit j’accepte qu’elle soit là, tel qu’elle est et je commence par l’accueillir. Soit je la rejette et je cherche à tout prix à la changer.
– Si je n’accepte pas, je suis en lutte, je résiste, et par conséquent j’entends le conflit à l’intérieur.
A partir du moment où j’accepte, le conflit disparait!
Toutes nos résistances, ne sont qu’un manque d’acceptation.
Si seulement je pouvais m’ouvrir à l’idée que toute situation peut se dissoudre à partir du moment où je décide de l’accepter tel qu’elle est …
Car ce n’est «qu’après», quand j’ai retrouvé le calme qu’elle me délivre son cadeau caché … ce, «tout est parfait» qui se révèle sous la forme d’une nouvelle compréhension.
Mais avec notre impatience, nous voudrions le cadeau avant, c’est à dire que tout soit parfait, pour pouvoir accepter.
Accepter n’implique pas il ne faut rien faire, accepter signifie simplement recevoir ce qui est en étant très attentif à ce que cette situation nous fait vivre, ce qu’elle nous fait remonter à l’intérieur. En étant conscient que tout est là pour nous faire avancer, pour nous révéler à nous-même.
Quand nous prenons la responsabilité, nous nous ouvrons à cette idée que nous nous proposons cette expérience pour nous faire grandir en conscience, pour nous faire contacter des peurs, des attentes ou des attachements qui sont cachés ou ignorés.

Suite, Voir article du blog: Il ya des choses bien difficiles à accepter