En ce jour du printemps, le 20 ou le 21, cela n’a aucune importance car je ne crois pas que notre Mère Nature ait un calendrier, j’aimerais vous proposer un petit rituel, ou plutôt un moment d’intériorité et de connexion avec Elle, avec notre Mère Nature.
Je me suis demandé comment est-ce qu’elle pouvait nous voir et nous ressentir.
Et une idée m’est venue, bien sûr influencée par les circonstances actuelles.
Je me suis dit…Et si…Elle nous voyait comme des petits virus qui viennent la menacer en lui apportant des pollutions de toutes sortes, en extrayant leurs ressources avec avidité et sans modération, en détruisant ses poumons qui sont les forêts…
Bien sûr, ce n’est qu’une idée et je ne suis pas sûre qu’elle nous sente comme ça.
En tout cas, j’ai ressenti aujourd’hui, jour du printemps, le besoin de me connecter à Elle et de faire Ho’oponopono en pensant à elle.
J’ai eu envie de lui dire combien je l’aimais et combien je ressentais de la gratitude pour tout ce qu’elle nous donnait chaque jour.
J’ai exprimé mon repentir pour toutes les fois où je lui ai fait du mal avec mon inconscience et mon avidité. 
Je lui ai demandé pardon.
Je sais qu’elle m’a déjà pardonné et elle m’a fait comprendre qu’en réalité je m’étais fait du mal à moi-même.
Alors en ce jour du printemps, où la Mère Nature nous montre que la Vie reprends toujours, qu’après l’hiver il y a toujours le printemps. 
Et même si nous sommes peut-être en décalage avec elle, car la situation que nous vivons nous amène à aller à l’intérieur de nous et à nous délaisser de nos feuilles et couches inutiles, elle nous rappelle qu’après l’hiver, il y a toujours le printemps, et après la nuit, le soleil finit par se lever.

“Désolé, pardon, Merci, je t’aime” “Désolé, pardon, Merci, je t’aime”

Vous trouverez ci-dessous une méditation qu’un ami à traduit de l’espagnol, avec le mantra de Ho’oponopono.

“Que nous sachions observer les messages de notre Mère Terre et toujours nous rappeler que la Vie est faite de cycles, qu’après l’hiver vient le printemps, et après la nuit le jour se lève.”